Test : The Settlers

Explorer et conquérir des territoires inconnus et vierges de toute civilisation, c'est le rêve de tout homme moderne, pour qui ça ne restera plus qu'un songe passé, que certains de nos ancêtres ont pourtant vécu

Blue Byte nous propose un bond de 500 ans dans le temps, à l'époque des chevaliers et autres nobliaux sujets qui n'hésitaient pas à partir à l'aventure en quête de régions à conquérir. "Et sous quelle forme ils nous proposent ça" me direz vous ? Et bien sous la forme d'un jeu Amiga, et plus particulièrement sous la forme d'un jeu de stratégie, genre que maitrise Blue Byte, notamment depuis Battle Isle.

Une carte immense, mais va falloir partager

Le choix des routes en primordial
Le choix des routes

Oubliez tout de suite l'action. Elle reste et restera au vestiaire tout au long du jeu. On a affaire plus à un jeu de gestion qu'à un jeu de stratégie-militaire où il faut déplacer ses troupes pour vaincre par la force des portions de terrain à l'ennemi. La progression dans le jeu se fera malgré tout par la force militaire, mais de façon beaucoup plus subtile et beaucoup moins directe.

Le jeu se présente sous la forme d'une carte dans sa version la plus éloignée. A vous de sélectionner l'endroit où vous voulez implanter votre colonie (en premier lieu, le château), mais dépêchez-vous ! Votre ou vos adversaires font de même, et si vous mettez trop de temps, ils risquent de vous prendre les spots de départ les plus intéressants ! Repérez donc au plus vite l'endroit qui vous semble apporter le meilleur équilibre pour commencer une partie.

Le stock de votre colonie
Le stock de votre colonie

Ensuite, à vous de faire prospérer vos colons en répondant à leurs besoins, en construisant les bâtiments nécessaires : la cabane de bucheron servira à avoir du bois, la scierie transformera ce bois en planches permettant la construction de bâtiments, le garde forestier permet de replanter les arbres des forets que le bucheron aura décimé, le tailleur de pierres permet de tailler les pierres (oui oui !) nécessaires aussi à la construction des bâtiments ... Et faut bien les nourrir tous ces colons ! Il faudra donc aussi construire des fermes, des boucheries, des moulins, des boulangeries ... Et pour le transport de toutes ces matières premières ? Et bien à vous de construire les routes et embranchements nécessaires, en faisant des choix parfois cruciaux quand à la manière de circuler le plus fluidement et rapidement possible.

Selon les besoins, le jeu vous permet de choisir les priorités dans les stocks de vos matières premières : il faut acheminer en priorité le blé aux éleveurs plutôt qu'aux moulins ? Pas de problème, une fenêtre à base de pictogrammes vous permettra de tout paramétrer selon vos désirs.

Chargeeeeez !

Victoire ! Un bâtiment de pris !
Victoire ! Un bâtiment de pris !

C'est bien beau tout ça mais la partie de la carte allouée en début de jeu est plutôt restreinte, et vous allez vite vous retrouver à l'étroit ! Seul moyen : embaucher des soldats en construisant des bâtiments militaires qui, une fois mis en place, élargiront votre périmètre d'action. Et si vous avez en vue des constructions militaires ennemis, n'hésitez pas à aller les attaquer afin de gagner encore plus de territoire ! Par contre la phase combat est totalement passive et ressemble - de mon point de vue - à une partie de shifumi où vous envoyez vos chevaliers à la bataille en cliquant sur une bâtiment ennemi, sans rien contrôler et sans aucune interaction possible ... Ces victoires sur les différents batisses militaires s'accompagneront non seulement par  l'agrandissement de votre périmètre d'action, mais aussi de la destruction des batiments ennemis étant dans périmètre de la forteresse détruite ! Vous acculer donc votre adversaire dans ses retranchements en le privant d'apport de certaines matières premières.

Un genre plutôt contemplatif

On a donc affaire à un jeu de stratégie/gestion se manipulant exclusivement à la souris. Bien pratique, on a sa deuxième main pour faire tout un tas de chose pendant tout le temps d'attente du jeu, car oui le rythme est assez lent, les colons ne vont pas bien vite et le tout se développe de manière assez ... "léthargique". Le seul gros défaut du jeu qui pourrait agacer les bourrins de la gâchette, préférant l'action d'un Project-X. Ils auront tort car The Settlers est de ces jeux qui s’apprécient dans le temps, se laissant apprivoiser méthodiquement. Ce genre de jeu dont la durée de vie est infinie et le plaisir de jeu intemporel.

 

Du haut de votre donjon, vous comtemplez votre royaume durement gagné ...
Du haut de votre donjon, vous comtemplez votre royaume durement gagné ...

 

Les Plus

  • Une superbe réalisation sonore musicale
  • Des graphismes très détaillés et superbemetn animés
  • Une gestion très détaillée et customisable de la colonie
  • Durée de vie immense, voire infinie !

Les Moins

  • Par moment, c'est quand même lent ...


Test rédigé par TJMK, le 03/11/2017

Retour sur la fiche de The Settlers

Notes

graphismes17
17
musique/sons18
18
animation16
16
maniabilite19
19
difficulte18
18

intérêt

95 %