Test : Xenon

Tout premier jeu de la talentueuse équipe de THE BITMAP BROTHERS, XENON ne laissera pas les joueurs indifférents. Sorti en 1988 sur Amiga OCS, ce Shoot Them Up est aujourd’hui beaucoup moins connu (et reconnu) que sa suite qui à fait tant parler d’elle.

 

Départ imment ! Appuyer sur Fire

Into the Wonderfull…
Le studio des BITMAP BROTHERS, cofondé par Mike Montgomery, Steve Kelly et Eric Matthews en 1987, deviendra l’un des développeurs culte de l’époque. La patte artistique des graphistes MARK COLEMAN et DAN MALONE sera immédiatement identifiable. Et, c’est sans compter le talent des musiciens tels que DAVID WHITTAKER ou encore RICHARD JOSEPH que le studio obtiendra ses lettres de noblesse. C’est aussi en reprenant des titres musicaux en vogue pour en faire des thèmes principaux qui resteront bien en tête et identifieront le soft à tout jamais. MEGABLAST de BOMB THE BASS pour XENON 2 MEGABLAST, NATION XII pour SPEEDBALL 2 BRUTAL DELUXE et GODS en sont les parfaits exemples ! Le tout accompagné d’un gameplay aux petits oignons feront que chaque jeu du studio sera une réussite sur tous les plans.

 

Ces tourelles ne peuvent être touchées
qu'avec le vaisseau

L’histoire, telle qu’elle fût contée dans la notice…
Dès qu’il vit le visage du capitaine XOD sur l’écran de son commutateur, DARRIAN sut qu’il était en danger. Il était le seul combattant de la fédération à pouvoir le secourir. Cela devait arriver, peut-être était-ce dû au fait qu’il était le plus jeune diplômé de l’EPDE (Ecole de l’espace).
Le problème mineur est le fait qu’il devait traverser le territoire occupé de XENITE. Heureusement, il lui restait un peu d’espoir de pouvoir établir un itinéraire qui lui permettra de faire trois escales pour refaire le plein et remettre en état ses boucliers.
 

Xenon est un shoot them up a défilement vertical. Vous devrez traverser les quatre niveaux que comporte le jeu. Les niveaux sont assez vastes et un boss vous attend à la fin de chaque stage. Boss que vous aurez le privilège de croiser et de détruire, pour les plus courageux, au milieu de chaque niveau.

 

Le boss du niveau 3. A détruire avec le
Tank uniquement.

Tu choisis le tank ou le vaisseau ? Ben les deux pardi !
La grande particularité de Xenon et que vous pouvez contrôler deux engins différents, un tank et un vaisseau. Le tank est bien évidemment au sol, il peut tirer dans les huit directions, revenir un peu en arrière. Le vaisseau, quant à lui ne peut atteindre que les ennemis en l’air, ne peut tirer que dans un seul sens, vers le haut, j’imagine que vous vous en doutiez… Vous pouvez changer de véhicule avec une simple pression sur la barre d’espace. Mais ce duo d’engins n’est disponible que dans les niveaux 1 et 3, les autres sont à faire qu’avec le vaisseau.

Le jeu est jouable à deux, mais malheureusement simultanément… C’est vraiment dommage, car un allié n’aurait pas été de trop, la difficulté étant bien corsée dès le deuxième niveau… Et je ne vous parle pas du niveau 4…
Point noir du jeu, il n’a pas de fin, une fois passé le niveau 4, vous recommencez au premier… Génial…

 

Vous devrez être armé lourdement pour espérer
passer le dernier niveau !

 

On ne va pas quand même y aller avec notre « bip » et notre couteau…
Comme tout bon shmup qui se respecte, de nombreux Bonus apparaissent une fois l'ennemi abattu. Des capsules notés d’un F (pour FUEL) vous ajoute du carburant, qui sert de barre de vie. Parmi les autres Bonus il y a :

  • A- Armure, vous rend invincible pendant 15 secondes.
  • H- Des missiles dans toutes les directions sont tirés pendant 15 secondes.
  • L- Tir des lasers, ma foi assez puissant.
  • G- Tir traditionnel.
  • P- Augmente la portée de vos tirs.
  • R- Augmente la portée du tank.
  • S- Complète votre armement par des lasers latéraux.
  • W- Complète votre armement par des tirs latéraux.
  • Z- Détruit les ennemis à l’écran.
  • Vous pourrez également ramasser des petits modules de tirs. Jusqu’à 3 modules maximum.

 

Là faut pas y aller avec 2 grammes !
Faut bien viser !

Graphiquement, pour 1988, le jeu s’en sort très bien. C’est minimaliste mais pour l’époque c’était plutôt bien foutu. D’ailleurs le jeu a reçu d’excellentes critiques en son temps. Chacun des niveaux est dotée d’une couleur différente, c’était aussi bien souvent le cas. Autre fait marquant, chaque début de niveau, commence avec une courte vidéo numérisée d’Eric Matthews clamant haut et fort dans quel niveau vous vous trouvez.

La bande son composée par David Whittaker, comporte uniquement deux titres, mais ceux-ci sont de très bonne qualité.  Elles s’accordent parfaitement bien à l'esprit du jeu. L'ambiance sonore est un point fort du soft. David Whittaker n'a ici pas utilisé d'échantillonnage comme il le fera par la suite pour Shadow Of The Beast. Le rendu fait donc très Chiptunes et c'est pour notre plus grand bonheur. Sans compter que ses compositions ne sont pas des boucles de dix secondes... Enfin j'me comprends...

XENON est un très bon shoot them up de l’époque, malheureusement bien effacé par sa suite qui sortira l’année suivante et qui n’est pas forcément mieux, mais ça c’est un autre débat. Réalisation soignée, gameplay ingénieux et musiques entraînantes annonçaient l’arrivée d’une excellente équipe de développement !
 

Sector 4

 

enlightened LE SAVIEZ-VOUS ? enlightened

  • Le jeu avait comme nom au début du développement KELLY X dérivé du nom du programmeur Steve Kelly
  • Eric Matthews a avoué, par la suite, avoir modifié sa coupe de cheveux sur la vidéo, celle-ci ne lui plaisait pas…

 

Les Plus

  • Bonne réalisation globale.
  • Musiques de David Whittaker qui accroche bien.
  • Deux engins pour le prix d’un...

Les Moins

  • Comme bien souvent à cette époque, ultra dur…
  • Mode deux joueurs mais en alternance.
  • Pas de véritable fin.


Test rédigé par Sebkos, le 10/08/2018

Retour sur la fiche de Xenon

Notes

graphismes14
14
musique/sons17
17
animation16
16
maniabilite17
17
difficulte18
18

intérêt

76 %