Test : Galaxy Force 2

Mais qu'est-ce qui peut bien passer par la tête des marketeux pour penser qu'un micro-ordinateur familial, quel qu'il soit, est capable de retranscrire les mêmes sensations qu'un jeu d'arcade blindé de processeurs et co-processeurs dédiés, le tout monté sur un système à vérin hydraulique suivant les mouvements du joueur ... A quel moment ils se sont dit : "Ouais, non c'est bon ça passe, allez on fonce. Jean-Mich' ! T'as 5 minutes pour faire le portage de Galaxy Force II de Sega sur Amiga ?"

Maintenant que c'est fait, y'a plus qu'à tester l'étendu des dégats. Et on part déjà un peu plus confiant que d'habitude. Pour une fois ce n'est pas U.S. Gold qui édite cette adaptation (un accès soudain de lucidité ?) mais Activision.

Le hardware d'origine ? Le Sega Y Board. Rien qu'au niveau CPU le machin dispose non pas de un, ni deux mais trois processeurs 68000 cadencé à 12.5Mhz. Là, va falloir faire des concessions au niveau de la réalisation !

Le select stage


On va tout de même éviter les comparaisons avec la version originale, ça ne serait pas équitable face à l'adaptation. Et c'est pas pour rien de toute façon qu'on appelle ça "adaptation" : les développeurs en prennent l'idée afin de retranscrire les sensations sur la machine hôte en mettant le visuel parfois de côté. Ca peut très bien marcher, il suffit de regarder par exemple Double Dragon 2 sur NES : il ne ressemble pas du tout à son pendant arcade, mais ça n'empêche qu'il est meilleur !

Là, pas de full screen, on se tape une vieille fenêtre qui prend 1/3 de l'espace visuel, ça soulage l'Amiga au niveau affichage on se dit ... Et ensuite on voit le jeu tourner.

On se retrouve donc face à un rail shooter, à la manière d'un After Burner, où des vagues d'ennemis apparaissent devant nos yeux tandis qu'au sol le décor défile à tout allure. tout le jeu est basé sur des sprites 2D zoomés afin de donner l'ilussion d'une 3D.

C'est pixélisé et c'est sommaire ...

Si on peut encore adapter sans trop de dommage (et encore) un jeu du Sega X Board, clairement ce jeu sur ce type d'hardware arcade n'est pas taillé pour l'Amiga. D'origine le jeu est extrèmement chargé visuellement, tant au niveau des ennemis que du décor, et les développeurs ont eu l'intention de garder l'intensité des combats en chargeant de sprites les niveaux. On se retrouve donc avec un framerate à la rue (3/4 VBL ?) et des graphismes somme toute très succints et fort pixelisés, notamment lors des zooms sur les éléments.

On peut faire de décentes adaptations de jeux du Sega X Board tel que Out Run ou Space Harrier, mais Galaxy Force 2 n'a pas sa place sur 16 bits, aussi bien sur micro que sur console (la version Megadrive ne s'en sort pas beaucoup mieux). De plus le soft possède des phases de jeux où l'on entre dans des bases ennemis et qui sont graphiquement chargés... Et ces parties, qui ont été conservées, ne rendent pas justice au matériau d'origine.

Faisons l'impasse sur la maniabilté, qui doit jongler entre le joystick pour le contrôle du vaisseau et les touches du clavier pour l'accélération, la décélération et le tir.

Une mauvaise adaptation, faite pour surfer sur le succès du jeu d'arcade. Bien que les développeurs on tenté de garder l'essence même du jeu, ils se sont vautrés et c'est pas joli à voir ...

Les Plus

  • Alors, euh ... Ah si y'a ... Euh non...

Les Moins

  • Graphismes pixelisés
  • Maniabilité aux fraises
  • C'est quoi cette difficulté de dingue ?


Test rédigé par TJMK, le 21/12/2017

Retour sur la fiche de Galaxy Force 2

Notes

graphismes10
10
musique/sons10
10
animation10
10
maniabilite12
12
difficulte17
17

intérêt

50 %